Calligraphie

english-logo

DAVUD BEKTAŞ (2)La calligraphie c’est l’art de la belle écriture. Elle est une expression visuelle des mots et des sons. Au même titre que d’autres arts traditionnels comme la musique, l’architecture et l’enluminure, la calligraphie est l’expression de l’harmonie, de l’équilibre et de la beauté.

DSC00306Dans la tradition islamique, cet art est né avec le besoin de transmettre et de préserver les textes sacrés. Au fil du temps et avec l’expansion de l’Islam de l’Espagne à la Chine, la calligraphie arabe s’est développée au contact de ces différentes cultures. Ceci a permis l’épanouissement de cet art dans toute sa splendeur à travers plusieurs styles et leurs esthétiques particulières. L’usage de la calligraphie s’est alors étendu au-delà des textes sacrés vers la poésie, les proverbes et les paroles de sagesse.

Bahman PANAHI -1La calligraphie s’est ainsi développée du style coufique angulaire et carré vers des styles plus cursifs et ronds. Parmi ces derniers nous trouvons notamment les styles muhaqqaq, rayhani, sülüs, nesih et talik qui sont encore utilisés de nos jours.

Comme tout art traditionnel, la calligraphie est transmise de maître à disciple suite à un long enseignement qui dure de nombreuses années. Tout comme un instrument musical, une pratique quotidienne et méthodique est nécessaire pour arriver à maîtriser les techniques de l’écriture. Le processus d’apprentissage permet aussi au disciple d’exercer ses qualités humaines (patience, persévérance et humilité) : il arrive souvent que le maître demande au disciple d’écrire et de copier la même phrase pendant de nombreux mois…

Les instruments utilisés pour la calligraphie sont essentiellement : le roseau, l’encre et le papier. Le roseau est récolté et vieilli selon certaines normes puis il est coupé selon l’angle et la dimension recherchée. L’encre est fabriqué à partir de suie de lampes (traditionnellement collectée des lampes des mosquées) mélangée à de la gomme arabique et de l’eau. Une boule de soie imbibée d’encre est ensuite placée dans l’encrier. Le papier est apprêté de façon à ce que le roseau glisse dessus et que l’encre n’imprègne pas le papier. Il est de ce fait enduit avec plusieurs couches de ahar (amidon, blanc d’œuf et pierre d’alun) puis bruni à l’aide d’une pierre d’agate.

Par ailleurs, la calligraphie a ses règles et proportions : la longueur, la largeur et le diamètre des lettres sont calculés selon un système de marques créées avec la pointe de la plume (nuqta). La nuqta est l’unité de mesure de référence qui détermine ainsi toutes les lettres et leur donne une cohérence intrinsèque. Par ailleurs, la combinaison des lettres répond à des lois spécifiques afin de donner à la composition calligraphique toute son harmonie.

Pour plus d’information sur la calligraphie les liens suivants peuvent être consultés :